Hestia 

Hestia est la Déesse du Foyer, de la Chasteté, symbolisant la stabilité en opposition à Hermès qui est le mouvement personnifié. Elle est la fille de Cronos, roi des Titans et de Rhéa la titanide.

Hestia

Ses frères et sœurs sont les Dieux Zeus, Poséidon, Hadès, Héra, Déméter. Ses attributs sont le feu, le foyer et son animal est l’âne. Chaste et prude, elle est souvent présentée vêtue d’une longue robe, la tête recouverte d’un voile épais retenu par une couronne de houx, dans une position qui en impose, debout et altière, ou assise.

Elle parait parfois juger les infidèles et tous ceux qui se laissent aller à la luxure. Elle défend les valeurs du mariage, des foyers, la virginité des jeunes filles, aime la droiture et l’immobilisme.

Aphrodite, si douée pour l’amour, Apollon, Priape et Poséidon la courtisent sans succès. Elle n’est pas intrépide et peu d’exploits lui sont associés car elle ne sort jamais de l’Olympe, et ne prend guère de risque. Elle œuvre ainsi pour la paix et la sagesse dans les esprits de tous. Pour la récompenser, Zeus lui offre la première victime de chacun de ses sacrifices en remerciement de son caractère immuable. En échange elle a fait le serment, de rester vierge ad vitam aeternam et de ne pas s’aventurer dans les méandres de l’amour et de la passion.

Elle veille aussi à ce que les affaires administratives, les manifestations publiques et le cœur même de l’Olympe soit gérées avec la plus grande stabilité et force, sans se laisser emporter par quelques tourments d’intérêts.

Une légende raconte que c’est elle qui a crée les maisons afin de donner un cadre aux mortels et qu’ils y vivent en paix.

Son nom signifie le « feu » qu’elle s’échine à garder intact dans les foyers pour réchauffer les âmes, et regrouper les familles. En ce temps, chaque personne qui quittait le foyer pour aller vivre sous un autre toit, emportait avec lui un flambeau de son âtre, afin de conserver intact cette chaleur, nécessaire à la vie. Ce feu accompagnait également tous les valeureux combattants partant à la guerre. Un feu public était même souvent consumé sur la place publique de Corinthe, pour que chacun puisse venir y chercher de quoi allumer le sien.

De nombreux temples et lieux de cultes lui sont dédiés, à Delphes, Délos, Athènes, Oropos, Hermione, Sparte, Olympie et Larissa.

Une déesse discrète, mais essentielle au calme, à la douceur de vivre, sans doute la plus aimée et la plus respectée de tout l’Olympe.

Copyright Dictionnaire mythologie © Toute reproduction même partielle est strictement interdite
Inventeurs - Explorateurs - Horoscope