Héra 

Fille des Titans Cronos et Rhéa, Héra est la Reine du Ciel et de l’Olympe. Elle préside et veille au destin du Mariage, traquant l’adultère de son œil austère.

Héra

Elle est la déesse des Femmes, qui ne doivent toutefois pas s’élever en rivale et celle de l’Accouchement, refusant de se présenter lorsque le futur nouveau-né sera le fruit des amours extra conjugales de son volage mari.

Puissante, elle est la Déesse des Déesses et des Dieux, des Rois et des Empires. Avalée à la naissance puis régurgité comme eux, elle est la sœur de Déméter, d’Hadès, d’Hestia, de Poséidon et de Zeus qui est également son époux. Les infidélités de ce dernier l’entrainent vers les pires exactions envers les Déesses, les nymphes et les mortelles.

Son allure imposante et féminine est majestueuse. Elle porte un diadème et un spectre surmonté d’un oiseau, sa tête est souvent recouverte de voiles légers figurant le mariage. Dans sa main, une grenade symbolise la fécondité. Elle est accompagnée d’un paon qui rappelle le sacrifice qu’elle fit à Argos auquel elle préleva les 100 yeux lorsqu’il fut tué, pour les placer délicatement sur le plumage de l’oiseau.

Elle grandit avec Zeus qui la courtise dès son plus jeune âge, et la légende raconte qu’il se transforma en coucou, pris sous une pluie battante, pour qu’elle le recueille et l’abrite en son sein. Se métamorphosant ensuite, elle en fut si surprise qu’elle accepta de l’épouser malgré sa réputation de séducteur impénitent. La nymphe Cheloné refusa de venir à leur mariage et fut ainsi transformée en tortue et condamnée au silence.

Les noces eurent lieu sous un arbre couvert de pommes d’or, offert par la Terre Mère, dans un jardin somptueux qui fut ensuite gardé par les Hespérides.

De cet amour naitront plusieurs enfants, Arès, Herbé, Ilithye, mais aussi Héphaïstos, dont elle enfantera seule. Il est possible qu’elle est donnée un enfant à Dionysos, Pasithea, elle qui prônait pourtant la fidélité.

La plupart des mythes qui la concernent sont liés à sa jalousie maladive envers les conquêtes de son époux et les enfants qu’il eut avec quelques mortelles.

Elle dépose ainsi des serpents dans le berceau d’Héraclès, fils de Zeus et d’Alcamène, et dépêche un paon pour piquer violemment la nymphe Lo.

Symbole de la beauté, tout autant que ses rivales Athéna et Aphrodite, et malgré son physique altier, elle personnifie la belle saison, elle est porteuse de récolte, de fertilité. Elle est liée à la vache blanche avec laquelle elle est très souvent représentée, et qui figure la prospérité et l’abondance.

Sa force de caractère et son pouvoir en font une des figures centrales de l’Olympe et de la mythologie, au côté de Zeus, tant pour leurs alliances que pour leurs mésententes les plus terribles. De nombreux temples lui sont érigés, mais la vénération est à son apogée à Argos, de nombreux sanctuaires lui sont aussi dédiés.

Écoutée, crainte, vénérée, toute la mythologie a gardé son empreinte et influencé le destin de nombreux Dieux et mortels.

Copyright Dictionnaire mythologie © Toute reproduction même partielle est strictement interdite
Inventeurs - Explorateurs - Horoscope