Dionysos 

Dionysos est le Dieu de la Vignes, des festivités, de l’Ivresse, des Excès, de l’Extase, des Drogues, de la Folie.

Dionysos

Il est le fils de Zeus et de Sémélé, seul Dieu à être le fils d’une mortelle. Cette dernière a été tuée par Héra, tandis que Zeus a eu juste le temps d’extirper l’enfant du ventre de sa mère pour le faire grandir dans sa cuisse, qu’il a entaillé suffisamment et recousu, pour lui permettre de venir au monde à terme. Cette filiation extravagante alimente toutes sortes de rumeurs.

Pour échapper à l’épouse de son père, il est élevé ensuite par sa tante, Ino et par Athamas, son époux, de simples mortels. Lorsqu’Héra découvre la supercherie, jette un sort sur le couple qui devient fou.

Dionysos fuit, protégé par les nymphes, qui le cacheront sur les monts de Thrace, aidées de Silène.

De cette époque asiatique, il portera le bonnet phrygien, souvent accompagné de quelques tambourins et cymbales. Silène qui le prend en charge personnifie l’ivresse et deviendra son véritable précepteur et son père adoptif. Ils sont le très souvent représentés l’un à côté de l’autre.

Les attributs de Dionysos sont la grappe de raisin, symbolisant la vigne, le sceptre ou thyrse, le lierre qu’il porte souvent en couronne, la figue. Il chevauche parfois une panthère, à peine vêtu, un âne, ou un bouc dans une allure des plus nonchalantes et provocante.

Son enfance et son adolescence sont donc très mouvementées, il ne réside pas vraiment en un lieu précis.

Il peut surgir à tout moment, et reste un étranger partout où il passe, repartant aussi vite qu’il est arrivé. Il décide d’extirper sa mère des Enfers, de l’extraire du royaume d’Hadès. Dans cette mission il est mené par le guide Prosymnos, qui accepte de l’accompagner en échange des faveurs de Dionysos si l’aventure réussit. Dionysos plonge dans le lac de Lerne dans un acte qui sera associé plus tard aux rituels d’initiations, qui préparent tout jeune homme à la vie d’adulte.

Il ramène effectivement sa mère du pays des ombres, et l’emporte sur l’Olympe, où elle deviendra l’égale des Dieux sous le nom de Thyoné. Entre temps, le guide Prosymnos est mort, mais Dionysos tient sa promesse dans une cérémonie sur sa tombe où il s’offre à lui après avoir taillé un phallus dans le bois d’un figuier .

Capable d’exploits comme d’ignominie sa vie amoureuse est parsemée de conquêtes d’un temps, jeunes adolescents, prêtresses, reines, et mortels.

Il est également en charge de la Tragédie, et de la Comédie, une autre manière de se dépasser, d’oublier sa propre personnalité, un peu comme le vin, dont la frontière avec l’immortalité est réduite par l’extase mystique qu’il procure.

Il n’est pas considéré comme une divinité comme les autres. Il erre autour des mortels et leur fait connaitre la démesure, le délire, avec toutes ses tentations.

De nombreux temples lui rendent hommage, et le temps des vendanges est excellent pour le célébrer.

Copyright Dictionnaire mythologie © Toute reproduction même partielle est strictement interdite
Inventeurs - Explorateurs - Horoscope