Athéna 

Athéna fille de Zeus et de Métis est la déesse de la guerre, de la stratégie, de la sagesse, de l’artisanat et plus particulièrement du tissage, de la poterie et de la sculpture.

Athéna

Elle est née fichée de ses attributs directement du crâne de Zeus, après qu’il eut avalé tout simplement la Titanide Métis alors enceinte, en prenant connaissance d’un oracle selon lequel elle mettrait au monde dans un premier temps une fille, mais que si elle enfantait à nouveau, ce serait un fils, et qu’il détrônerait à jamais Zeus. Ainsi engloutie, Zeus ne risquait plus rien.

Un violent mal de tête libéra Athéna qui naquit habillée en guerrière, en poussant un cri de guerre pour affirmer sa puissance.

Ses attributs sont l’égide, arme toute puissante, symbole de la force absolue, l’olivier, qu’elle plantera à l’Acropole, la lance, le casque. Elle est souvent accompagnée d’une chouette, et se présente, altière et vêtue d’une longue tenue, une coiffe protectrice et divine sur laquelle se trouve assez souvent une gorgone, créature pétrifiée et effrayante qui aide à lutter contre le mauvais œil.

Elle immunise les héros, ceux qui écrivent l’histoire de l’Olympe, et préside à des actions diplomatiques pour tenter d’instaurer la paix, une mission qui peut sembler contradictoire avec sa fonction première. Sa bravoure lui permet souvent de négocier et de gagner des batailles par son esprit convainc habilement à la cause pacifique.

Clémente avec les parjures et les accusés, elle tente toujours de faire pencher les juges vers une décision la moins fatale qu’il soit. Elle ne porte d’ailleurs pas toujours ses armes, et lorsqu’il le faut, elle les emprunte à Zeus. Mais quand vient le temps et la nécessité de combattre, elle est tout simplement invincible, car elle seule sait agir précisément de manière à gagner toutes les guerres.

Elle protège les villes et ses lieux de cultes sont situés en des points stratégiques pour contrer la venue de l’ennemi, à l’image de l’Acropole. Elle lutte ainsi contre les Titans, pour protéger les héros de l’Olympe, et n’hésite pas à affronter Poséidon dans la conquête de la ville d’Athènes.

Elle restera vierge, et donne son surnom Parthénos qui signifie « jeune fille » au temple qui est érigé pour elle, le Parthénon.

Elle siège au côté des héros et les accompagne dans leurs dilemmes et guerres Diomède, Ulysse et Télémaque lui doivent toutes leurs victoires. C’est elle qui soutient Héraclès pendant l’épisode des douze travaux, puis elle participe aux côtés de Persée à tuer la Méduse. Elle apprendra à Bellérophon comment dompter Pégase et à Cadmos comment tuer le dragon. Conseillère, fine stratège, chacune de ses actions se conclut en victoire.

Elle œuvre en médecine au côté d’Asklépios, le bienfaiteur, fils d’Apollon et de la mortelle Coronis. Elle est la patronne du tissage, mais ne supporte pas que l’on tisse plus joliment qu’elle, Pandora en fera les frais, elle sera transformée en araignée après avoir produit un ouvrage trop parfait.

Elle inventera aussi la flute et la trompette, ouvrant également le monde des arts aux femmes.

Copyright Dictionnaire mythologie © Toute reproduction même partielle est strictement interdite
Inventeurs - Explorateurs - Horoscope